Les microbes pathogènes

Portada
J.-B. Baillière et fils, 1892 - 304 páginas
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 136 - Le prochain congrus régional de la Société de Géographie de Bordeaux aura lieu à Périgueux. — Au Congrès de l'Association française pour l'avancement des sciences, tenu à Grenoble, au mois d'août, ME Levnsseur (de l'Institut), a fait une communication pleine d'intérêt sur l'Expansion de la race européenne.
Página 281 - ... et 40°, alors qu'elle oscillait auparavant entre 40° et 41°. L'organisme pathogène de la fièvre typhoïde serait donc impressionnable par la quinine, surtout par les premières atteintes du médicament; mais il s'accommoderait tant bien que mal à sa présence et reprendrait toute son énergie vitale dès qu'il cesserait d'être soumis à son influence. Ces conclusions ne sont applicables qu'en partie à l'acide phénique. A l'opposé de la quinine, l'acide phénique est un antithermique...
Página 197 - ... à leur régénération rapide. Ajoutons que nous nous sommes assurés que les atténuations ne tenaient pas à de simples dilutions. Il a été reconnu, en outre, que les cobayes n'étaient pas vaccinés par ce virus affaibli. Enfin, les résultats négatifs...
Página 290 - C'est également à 5 centigrammes que je fixe l'équivalent thérapeutique de la créosote, bien que je ne sache pas quelle dose de ce médicament peut donner la mort. Sa faible solubilité exige l'adjonction de doses d'alcool ou de glycérine telles que quand la mort est survenue à la suite d'injections intra-veineusesde solution créosotée, elle a pu.
Página 278 - ... l'activité de l'agent infectieux par le contact prolongé de substances antiseptiques qui n'avaient sur les cellules humaines qu'une action moins délétère, l'iodoforme par exemple. Si l'on ne conteste plus la valeur de l'antisepsie chirurgicale, on oppose à l'antisepsie médicale une fin de non recevoir absolue. On dit que l'agent infectieux étant dans l'intimité de l'organisme, il faudra, pour l'atteindre, imprégner toute l'économie de la substance antiseptique qui impressionnera également...
Página 278 - ... malade. La chirurgie a eu également cette bonne fortune de pouvoir s'attaquer à des maladies où l'infection n'était pas une complication mais constituait le mal lui-même, aux tuberculoses locales. Elle a pu, par les divers procédés de l'exérèse, enlever l'agent infectieux en même temps que la partie infectée ou détruire l'activité de l'agent infectieux par le contact prolongé de substances antiseptiques qui n'avaient sur les cellules humaines qu'une action moins délétère, l'iodoforme...
Página 279 - ... de nouveaux combattants, toujours plus nombreux, succèdent à ceux qui se sont usés dans la lutte pour la vie contre les cellules animales. Chez les êtres supérieurs, animaux ou végétaux, un simple changement de milieu, de climat, suffit pour leur faire perdre leur fécondité, sans compromettre leur existence. Pour les Microbes pathogènes , le milieu c'est l'organisme animal infecté. Ne peut-on pas espérer qu'une modification de ce milieu vivant puisse être produite qui, sans nuire...
Página 116 - Ce n'est pas par sa présence, à titre de matière empêchante, que la matière vaccinante produit l'immunité. 8° Les matières vaccinantes sécrétées par un microbe pathogène impressionnent l'organisme animal, de telle sorte que, même quand elles ont ; été éliminées, ses humeurs restent, d'une façon durable, moins propices à la vie de ce même microbe. 9° Ces mêmes matières vaccinantes ont un autre effet sur l'organisme : elles changent l'activité de ses cellules, de telle sorte...
Página 249 - ... quantité, les mêmes, d'un individu à un autre individu de même espèce alors que l'un et l'autre sont sains. Ces nuances deviennent des dissemblances singulièrement accusées de l'homme sain à l'homme malade, et personne n'ignore toute la gamme de variantes chimiques représentées par l'organisme d'un enfant ou d'un vieillard, d'un scrofuleux ou d'un homme vigoureux, d'un anémique, d'un pléthorique, d'un diabétique, d'un convalescent de fièvre grave ou d'un homme amaigri par les privations!...
Página 143 - J'ai constaté, d'autre part, que la toxicité des urines peut être très notablement accrue sous l'influence de putréfactions intestinales exagérées. Si la plus ou moins grande abondance ou la plus ou moins grande activité des microbes de l'intestin entraîne des variations dans la masse des substances toxiques qui, fabriquées dans le corps par les bactéries, s'éliminent par les urines, il y avait lieu de se demander si les poisons morbides des maladies virulentes ne pourraient pas, eux...

Información bibliográfica