Imágenes de páginas
PDF
EPUB

k. Le Gouverneur est responsable à la Confédération Germanique : non seulement de tout ce qu'il aura fait pendant la défense de la Place, mais encore de tout ce qu'il aura omis.

Si le Conseil de Guerre Fédéral le déclare coupable; outre la peine à laquelle il sera condamné, sa résidence dans un Etat quelconque de la Confédération lui sera interdite.

l. Le Gouverneur aura, comme distinction, 2 sentinelles devant sa maison, et dans les occasions publiques un détachement du Cavallerie Jui servira d'escorte.

XI. En cas de maladie ou de mort, le Commandant remplacera le Gouverneur, lors même qu'un Général plus ancien se trouverait dans la Place.

Il ne conservera ce Commandement que jusqu'à la nomination du nouveau Gouverneur.

Il sera pendant cet intervalle remplacé par le plus ancien Officier de la Puissance à laquelle appartiendra la nomination du Gouver

peur.

XII. Dans tous les rapports énoncés ci-dessus, le Commandant et les Troupes de la Garnison doivent au Gouverneur une obeissance illimitée. Si, en tems de Guerre, surtout lorsqu'il serait question de reddition de la Place, le Gouverneur faisait une demande qui pourrait devenir préjudiciable à la Place, et à la Confédération Germanique, le Commandant aura le droit de convoquer un Conseil de Guerre, et de requérir le Gouverneur d'expliquer ses raisons et ses vues.

XIII. Les devoirs et les droits particuliers du Commandant, outre ceux dont il a déjà été fait mention, sont:

a De prendre d'accord avec le Gouverneur, en Paix comme en Guerre, l'initiative de tout ce qui peut se faire pour l'avantage de la Place, et de porter l'attention de ce dernier, sur tout ce qui lui paroî. tra la mériter particulièrement.

b. De veiller immédiatement à l'accomplissement le plus rigoureux des réglemens de service.

c. De faire parvenir, dans le cours ordinaire des choses, aux Troupes de toutes les armes, et aux Contingens de la Garnison, les Ordres du Gouverneur, revêtus de sa signature: d'ordonner par les 2 Majors de place le service journalier de Garde, de donner le mot d'ordre, et de recevoir tous les Rapports des Troupes faisant le service du jour.

d. Il traitera d'une manière entièrement égale les Troupes des différens Contingens, qui tous seront soumis à ses Ordres aussi absolument que celui de son propre Souverain.

e. Il recevra de toutes les parties de la Garnison les mêmes honneurs que le Gouverneur: il y aura auprès de sa personne des ordonnances de toutes les armes, et de tous les Contingens: cependant il n'aura droit qu'à une seule sentinelle d'honneur.

f. Ses droits de juridiction se borneront à ordonner les arresta.

tions, et å inviter le Chef compétent à faire les dispositions légales ultérieures.

XIV. Toutes les munitions, et tous les approvisionnemens de la Place, propriété commune de la Confédération, resteront sous la responsabilité des Administrations qui en sont chargés ;-celles-ci en feront le rapport au Commandant, qui le portera à la connaissance du Gouverneur auquel seul elles auront à rendre compte.

Au Directeur du Génie est imposé le devoir particulier, d'examiner soigneusement, tous les 3 mois, l'état de tous les ouvrages, et de tous les édifices de la Place. Il doit veiller à ce qu'ils soient entretenus en bon état; il s'adressera au Gouverneur pour obtenir les moyens de leur réparation.

L'état de l'Artillerie, des Munitions, et des Arsenaux, sera de la même manière examiné périodiquement par le Directeur de l'Artillerie, et mis sous sa responsabilité. Il aura l'obligation particulière de veiller à ce que les munitions soient toujours complettes.

Toutes les autres Branches de l'Administration auront le même devoir rigoureux en ce qui les concerne : il y aura des Réglemens particuliers pour la gestion de l'entretien des Troupes, et pour la comptabilité, ainsi que pour l'emploi des approvisionnemens Fédéraux, et pour les caisses.

XV. Le Bataillon de la Hesse Grand Ducale, après son entrée dans la Place, sera traité sous tous les rapports à l'égal des Troupes Autrichiennes et Prussiennes ; il se trouvera dans les mêmes relations avec le Gouverneur et le Commandant, en sorte que ce dernier lui transmettra les Ordres du Gouverneur pour le service de la Place, et que ce sera au Commandant que le Bataillon adressera ses Rapports.

Quant au casernement de ce Bataillon, il devra prendre ses quartiers auprès des Bourgeois, jusqu'à ce que les casernes nécessaires auront été préparées pour lui.

XVI. Après l'entrée de ce Bataillon, on formera une Commission composée de 1 Officier Autrichienne, de 1 Officier Prussienne, et de 1 Officier Hessois, chargée de rédiger pour le service de la Place un Réglement, dans lequel néanmoins on n'insérera que les dispositions qui, différentes dans les Réglemens de ces Etats, pourraient nuire à l'unité du Service.

Il est au reste posé en principe, et pour les Officiers, et pour les Troupes en général, que lorsqu'on se trouvera commandé pour le même Service, le Supérieur en grade commandera à l'Inférieur, et qu'en cas d'égalité de rang, la date de la Patente décidera.

XVII. On formera de même à Mayence, une Commission chargée de pourvoir à tous les besoins de la Place, pour l'armement complet et pour la dotation sur le pied de guerre, et de s'entendre sur l'achèvement de toutes les fortifications: elle pourvoira également aux sommes annuellement nécessaires pour le pied de Paix.

Les propositions à cet égard seront adressées aux 2 Cours, qui les porteront à la connaissance de la Diète.

XVIII. Le nombre des Troupes à Mayence ne sera pas sans nécessité au delà de l'état actuel, le Bataillon Hessois y compris.

En tems de Paix, le maximum est fixé à 7,000 hommes d'Infanterie, et à 200 Chevaux.

En tems de Guerre, lorsque la Place aura été déclarée en état de siège, la Garnison ne sera pas au-dessous de 20,000 hommes d'Infan. terie, et de 600 Chevaux, dont un tiers en Troupes Autrichiennes, un tiers en Troupes Prussiennes, et un tiers en Contingens des autres Etats de la Confédération Germanique, qui seront désignées plus particulièrement.

XIX. Les dépenses déjà consenties par les Hautes Parties Contractantes, et prises sur les Fonds des Contributions Françaises destinées pour Mayence, pour l'entretien des Fortifications, de l'Artillerie et des Casernes, seront mises sous les yeux de la Diète, avec les Pièces justificatives.

On suivra un plan concerté en commun, dans l'emploi futur de ces Fonds, ainsi que de ceux qui seront fournies par les Etats Fédérés.

XX. L'importance de ce Boulevard de l'Allemagne, et sa défense efficace exigent que, même en tems de Paix, les approvisionnemens complets pour une Garnison de Guerre pendant 1 an, se trouvent dans les magazins. On en tirera annuellement ce qui sera nécessaire pour la Garnison de Paix, à charge de la remplacer constamment dans la même proportion.

XXI. La sphère d'action du Gouverneur et du Commandant, ainsi que les principes généraux concernant les rapports de la Garnison, se trouvant ainsi fixés, le Gouverneur indiquera tout ce qui pourrait encore être nécessaire pour le service intérieur de la Place. Ses propositions lorsqu'elles seront adoptées par les 2 Parties Contractantes, auront la même force que si elles se trouvaient insérées dans le présent Traité.

XXII. La présente Convention sera ratifiée, et les Ratifications en seront échangées dans l'espace de 2 mois, ou plutôt s'il peut se faire.

En foi de quoi, les Plénipotentiaires respectifs l'ont signé, et munis du Cachet de leurs Armes. A Carlsbad, ce 10 Août, 1817.

(L. S.) LE GEN. MAJ. DE STEIGENTESCH.
(L. S.)

HERMAN DE BOYEN,
(L. S.)

LUDWIG VON WOLLZOGEN.

ACCOUNT of the Official Value of the Trade, between Great Britain and the Co.

lonies in the West Indies under the Dominion of His Majesty, in each year from 1760 to 1816, both inclusive ; and also, of the Number and Tonnage of Vessels employed in such Trade, as far as the same can be ascertained.

OFFICIAL VALI'E OF

THE TRADE
between Great Britain NUMBER AND TONNAGE OF VESSELS EMPLOYED

and the Colonies
in the West Indies now

IN SUCH TRADE,
under the Dominion

of His Majesty.
YEARS,

Imports Exports
from the to the

Entered

Cleared
West
Inwards.

Outwards.
Indies. Indies.

Ships. Tons. Ships. Tons.

West

1760 1761 1762 1763 1764 1765 1766 1767 1768 1769 1770 1771 1772 1773 1774 1775 1776 1777 1778 1779 1780 1781 1782 1783 1784 1785 1785 1787 1788 1789 1790 1791 1792 1793 1794 1795 1796 1797 1798 1799 1400 1801 1802 1803 1804 1805 1806 1807 1808 1809 1810 1811 1812 1813 1814 1815 1816

£. 1,907,002 2,000,147 1,808,829 2,349,006 2,527,795 2,302,279 2,637,632 2,851,429 3,139,493 2,926,549 3,342,231 2,931,524 3,405,087 2,836,093 3,561,267 3,627,881 3,300,644 2,791,928 3,010,930 2,830,560 2,605,910 1,858,537 2,506,251 2,891,805 3,405,120 4,354,421 3,443,390 3,783,289 4,088,413 3,906,404 3,890,927 3,691,038 4,183,066 4,392,158 4,782,616 4,099,291 3,940,345 4,270,888 5,411,962 6,149,514 7,352,510 8,418,153 8,471,327 6,010,067 7,595,530 6,636,668 8,739,085 7,919,988 8,716,918 7,607,693 8,166,046 8,346,911 7,189,936 8,200,506 8,371,193 7,428,617

No
No.
No.

No.
£.
1,299,759
992,055
988,910
1,154,109

983,711
1,071,646 The Records of the Number and Tonnage of Ves.
1,195,347 sels employed during the years prior to 1775,
1,144,092 were destroyed at the late fire at the Custom
1,260,576 House.
1,370,076
1,339,451
1,214,167
1,440,127
1,335,773
1,418,914
1,717,229
626 105,369 541

98,261 1,504,535 631

102,503

545

83,946 1,256,636 515

82,040 468

79,798 1,151,068 586

94,737 469 1,166,725 560

87,021 478

87,094 1.751,827 478

89,266 549

107,033 1,024,447 483

90,300 331

58,126 1,271,981

481
91,884 501

90,670 1,796,982 614

124,239 494 101,401 1,370,066 540 111,722 474

94,387 1,235,528 653 139,769 531

111,076 1,336,063 572 114,599 514

92,619 1,733,265 576

132,259

529

124,733 1,766,454 613

1 46,565 526 124,810 1,763,987 595

142,030 561 139,195 1,906,201 580

139,337 522 127,679 2,619,066 626

146,227 573 133,943 2,922,119 650

148,787 597 1+2,053 2,695,220 689 156,962 550

133,780 3,632,762 682

155,752 606 165,162 2,460,888 576

137,092 447 115,846 3,220,668 609

158,6187

483 116,673 3,143,878 475

123,807

521

138,782 5,197,913 637

163,399

0-14 5,943,501 841

214,775

760

194,273 4,092,099 748

201,172 633 178,018 4,373,218 792

218,113 778 220,460 3,878,594 936

256,873

712

202,902 2,344,647 614 180,950 532

152,715 4,229,025 694

197,304

764 219,619 3,800,782 716

203,494

637

186,142 4,705,200 783

221,581

736

211,096 4,536,563 829 235,605 770

223,713 5, 50,773 805

223,082

612 176,981 5,902,686 4,579,289 4,001,000 The Records of these years were also destroyed 4,740,216 6,244.353 685 212,776 663

209,519 6,862,371 701 223,2-46 710

225,961 4,554,665 680 219,042 637

198,133 * Records destroyed by fire,

WILLIAM IRVING, Inspector-General of the Imports and

Exports of Great Britain. 3 D

165,3346

by fie.

[ocr errors]
[ocr errors]

Custom House, London,

10th June, 1817,

[1816—17]

ACCOUNT of the Official Value of the Exports from Great Britain,

in each year from 1792 to 1816;-distinguishing the value of British Produce and Manufactures from that of Foreign and Colonial Merchandize.

OFFICIAL VALUE OF EXPORTS

FROM GREAT BRITAIN.

British Produce

and Manufactures.

Foreign

and
Colonial Merchandize.

TOTAL
EXPORTS.

1792 1793 1794 1795 1796 1797 1798 1799 1800 1801 1802 1803 1804 1805 1806 1807 1808 1809 1810 1811 1812 1814 1815 1816

£. 18,336,851 13,892,268 16,725,402 16,338,213 19,102,220 16,903,103 19,672,503 24,084,213 24,304,283 25,699,809 26,993,129 22,252,027 23,935,793 25,004,337 27,402,685 25,171,422 26,691,962 35,104,132 34,923,575 24,131,734 31,244,723 36,092,167 44,053,455 36,714,534

6,129,998 5,784,417 8,386,043 8,509,126 8,923,848 9,412,610 10,617,526

9,556,144 13,815,837 12,087,047 14,418,837

9,326,468 10,515,574 9,950,508 9,124,499 9,395,149 7,862,305 15,182,768 10,946,284

8,277,937 11,998,449 20,499,347 16,930,439 14,545,933

24,466,849 19,676,685 25,111,445 24,847,339 28,026,068 26,315,713 30,290,029 33,640,357 38,120,120 37,786,856 41,411,966 31,578,495 34,451,367 34,954,845 36,527,184 34,566,571 34,554,267 50,286,900 45,869,859 32,409,671 43,243,172 56,591,514 60,983,894 51,260,467

[ocr errors]

The Records of 1813 were destroyed by fire. Custon-House, London,

WILLIAM IRVING, 13th March, 1817. S

Inspector General of the Imports and Exports of Great Britain.

« AnteriorContinuar »