Imágenes de páginas
PDF
EPUB

of a cross, he addressed his prayers to God, and in this posture, which became his character both as a soldier and as a Christian, he calmly awaited the approach of death. Bourbon, who led the foremost of the enemy's troops, found him in this situation, and expressed regret and pity at the sight. 'Pity not me,' cried the high-spirited chevalier; 'I die as a man of honour ought, in the discharge of my duty : they, indeed, are objects of pity, who fight against their king, their country, and their oath. The Marquis de Pescara, passing soon after

and finding that he could not be removed with safety from that spot,

appointed proper persons to attend him. He died, notwithstanding their care, as his ancestors for several generations had done, in the field of battle.

DIRECT COMMISSIONS.

January and February 1861.

I.

Traduisez en anglais :

A.

Quelques chevaliers de Malte raisonnaient un jour du danger dont ils semblaient être menacés par les Turcs, qu'on disait venir sourdement sur eux avec cent mille hommes. L'un de ces chevaliers se nommait Samson et avait le malheur d'être fort petit. Il arriva que quelqu'un de la compagnie dit en plaisantant: 'Messieurs, quelle raison y a-t-il de s'alarmer ? n'avons-nous pas un Samson parmi nous ? Il sera seul suffisant pour détruire toute l'armée turque.' Ce discours ayant excité une grande risée, le gentilhomme nain répliqua aussitôt : • Vous avez raison, monsieur ; mais, pour réussir plus sûrement, je devrais avoir une de vos mâchoires ; je ferais alors des miracles.'

B. La statue équestre de Pierre ler s'élève sur le bord de la Néva, à l'une des extrémités de l'immense place d'Isaac. Son visage sévère regarde le fleuve et semble encore animer cette navigation créée par le génie du fondateur. Tout ce que l'oreille entend, tout ce que l'oeil contemple sur ce superbe théâtre, n'existe que par une pensée de la tête puissante qui fit sortir d'un marais tant de monuments pompeux. Sur ces rives désolées, d'où la nature semblait avoir exilé la vie, Pierre assit sa capitale et se créa des sujets. Son bras terrible est encore étendu sur leur postérité, qui se presse autour de l'auguste effigie. On regarde, et l'on ne sait si cette main de bronze protège ou menace.-Joseph de Maistre, 'Les Soirées de Saint-Pétersbourg.'

II.

Questions Grammaticales. 1. Ecrivez l'infinitif présent, le participe présent et passé, la première personne singulière du présent, de l'imparfait, et du prétérit de l'indicatif, ainsi que du présent et de l'imparfait du subjonctif, des verbes suivants : disait, venir, détruire, réussir, devrais, sait.

2. Quel est le pluriel, au masculin et au féminin, de quelqu'un ?

3. Quelle différence y a-t-il entre lever et élever ? entre se lever et s'élever ?

4. Nommez quelques dérivés de raison.

5. Quel est le féminin de fondateur ? Dites la règle grammaticale à ce sujet. Quel est le pluriel de 'oeil'? Quel est l'adjectif dérivé de marais ? Quel autre mot pourrait-on employer à la place de ' effigie'?

III. Translate into French :

A. 1. I beg your pardon for having disturbed you, but I could not stop any longer.—2. We are not behind time, are we?3. There are many poor people in England and in France ; you know it. - 4. In answer to your letter of the day before yesterday, I beg leave to say

.-5. Are you hungry, daughter? Yes, mother, I am very hungry.-6. Come, gentlemen, get up; we are going to start.—7. It has been very cold these last three weeks.-8. I am to dine out to-day.-9. I feel a pain in my side, and cannot go to the play with you. -10. Here come the horses ; let us go.

B.

On the twenty-first of June, one thousand seven hundred and eleven, (N.B.—To be translated in letters, not in figures,) Swift informs Stella, ‘I went at noon to see Mr. Secretary at his office, and there was Lord-Treasurer; so I killed two birds,

ere glad to one another, and so forth, &c. The

and we

Secretary and I dined at Sir William Wyndham’s, who married Lady Catherine Seymour, your acquaintance, I suppose. There were ten of us at dinner. It seems in my absence they had erected a club •; we made some laws to-day, which I am to digest and add to against next meeting. We are yet but twelve. The end of our club is, to advance conversation and friendship, and to reward deserving persons with our interest and recommendation. We take in none but men of wit or men of interest.The National Review: The Clubs of London.'

.

DIRECT COMMISSIONS.

April 1861.

I.

Translate into English:

A.

Avez-vous lu le petit et trop petit livre écrit par Montesquieu sur la décadence de l'empire romain ? On l'appelle la décadence de Montesquieu. Cet ouvrage contient pourtant de trèsbelles choses qui méritent d'être lues. Mais pour pouvoir s'étendre pleinement sur un pareil sujet, il faut être libre. À Londres, un auteur peut donner un libre cours à ses pensées ; ici il doit les restreindre; nous n'avons ici que la dixième partie de notre âme. Adieu, la mienne est entièrement attachée à la vôtre.- Lettre de Voltaire.

B.

Souvenirs de la dernière Guerre d'Italie.

Nous étions à Tortone depuis trois jours, quand le canon se fit entendre, une après-midi, dans la direction de Voghera. À l'instant où ce bruit retentit, le maréchal Canrobert était à Ponte-Curone, village situé entre Voghera et Tortone, où le maréchal Baraguay-d’Hilliers avait son quartier-général. Le maréchal Baraguay-d'Hilliers lui apprit que cette canonade était le résultat d'une rencontre entre les Autrichiens et le général Forey. Le dernier livrait en ce moment, près de Casteggio, en avant de Voghera, ce combat qui a pris le nom de combat de Montebello. Une nouvelle guerre venait de faire son entrée dans le monde. C'était le 20 mai, sur une terre en pleine floraison, qu'avait lieu ce premier combat. Les boulets déchiraient la robe du printemps, toutefois sans offenser ses charmes.--Paul de Molènes.

II.

Grammatical Questions. 1. How many articles are there in French ? Name them. 2. In what does the elision of the definite article consist, and when is it applied ? Give examples.

3. Form the plural of the following substantives : homme, fils, nez, bateau, cheval, genou.

4. What is the general rule for the formation of the feminine of adjectives ? Mention some exceptions, as heureux, cruel, général, trompeur.

5. Have French comparatives and superlatives any termination answering to those in er and est of the English? If they have none, how do you express the degrees of comparison ?

6. What are the invariable parts of speech in French ?

7. Write in full the imperative and subjunctive mood (perfect and imperfect) of the verb tenir.

III.

Translate into French :

A.

It was near Hohenlinden, a village of Bavaria, on the 3rd of December, 1800, that one of the greatest battles took place, between the French and Bavarian army on the one side, and the Austrians on the other. The former, under the generalship of Moreau, gained a complete victory over the latter, under the Archduke John. Besides killed and wounded, the Austrians lost 10,000 prisoners and 100 pieces of cannon. M'Culloch.

B.

In the battle of the Nile, the Admiral of the Orient ordered his son Casabianca (a lad about thirteen years of age) not to quit his post until he told him. In the course of the action, the Admiral was killed, the ship caught fire, and was blown up. The boy, unconscious that his father was dead, remained at his post, and permitted himself to be launched into eternity rather than disobey his father's orders.--Alison.

Write a short letter in French on the place in England which you

know best.

DIRECT COMMISSIONS.

May 1861.

I.

Traduisez en anglais :

A.

Le roi Louis Quatorze parlait un jour du pouvoir que les rois ont sur leurs sujets : le comte de Guiche osa prétendre que ce pouvoir avait des bornes ; mais le roi, n'en voulant admettre aucune, lui dit avec emportement: 'Si je vous ordonnais de vous jeter dans la mer, vous devriez, sans hésiter, y sauter la tête la première.' Le comte, au lieu de répliquer, se retourna brusquement et prit le chemin de la porte. Le roi lui demande avec étonnement où il allait. “Apprendre à nager, sire,' lui répondit-il. Louis Quatorze se mit à rire, et la conversation en resta là.

B. Au milieu des splendeurs de sa cour et de son langage, le gouvernement espagnol se sentait faible en effet et cherchait à cacher sa faiblesse sous son immobilité. Philippe IV. et Don Louis de Haro, tous deux sensés et modérés, l'un par mollesse, l'autre par prudence, et las de lutter pour être vaincus, n'aspiraient plus qu'à la sécurité de la paix, et mettaient tous leurs soins à écarter toutes les questions, toutes les affaires qui leur auraient imposé des efforts dont ils ne se sentaient plus capables. Divisée et énervée, la maison d'Autriche gardait encore moins d'ambition que de puissance, et hors le cas de nécessité absolue, une pompeuse inertie devenait la politique des successeurs de Charles-Quint.--Guizot.

II.

:

Questions Grammaticales. 1. Ecrivez l'infinitif présent, le futur et le conditionnel présent, le présent et l'imparfait du subjonctif, des verbes suivants : voulait, devriez, allait, sentait, devenait.

2. Expliquez les différentes significations de en, y, , dont, dans la construction française. Donnez des exemples.

3. Quel est le féminin, au singulier et au pluriel, de roi, comte, espagnol ?

4. "Le roi lui demanda avec étonnement où il allait' (see A). Pourquoi le premier verbe est-il au prétérit, et pourquoi le second est-il å l'imparfait ? Expliquez la règle.

« AnteriorContinuar »