La science au point de vue philosophique

Portada
Didier, 1884 - 562 páginas
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 419 - De là vient que, par une prérogative particulière, non seulement chacun des hommes s'avance de jour en jour dans les sciences, mais que tous les hommes ensemble y font un continuel progrès à mesure que l'univers vieillit, parce que la même chose arrive dans la succession des hommes que dans les âges différents d'un particulier. De sorte que toute la suite des hommes, pendant le cours de tant de siècles, doit être considérée comme un même homme qui subsiste toujours et qui apprend continuellement...
Página 419 - Il est dans l'ignorance au premier âge de sa vie; mais il s'instruit sans cesse dans son progrès * : car il tire avantage non seulement de sa propre expérience, mais encore de celle de ses prédécesseurs; parce qu'il...
Página 298 - Hélas! si jeune encore, Par quel crime ai-je pu mériter mon malheur? Ma vie à peine a commencé d'éclore: Je tomberai comme une fleur Qui n'a vu qu'une aurore.
Página 48 - l'aptitude à répondre par des modifications à la provocation des stimulants ». Alors l'attraction universelle, cette loi qui dit que tous les corps s'attirent en raison directe de leur masse et en raison inverse du carré de leur distance...
Página 292 - L'autre le traîna par la queue. Qu'on m'aille soutenir, après un tel récit, Que les bêtes n'ont point d'esprit ! Pour moi, si j'en étais le maître, Je leur en donnerais aussi bien qu'aux enfans.
Página 512 - C'est que sur le calcul, dit-on, de Cassini*, Un astrolabe en main, elle a, dans sa gouttière, A suivre Jupiter passé la nuit entière*. Gardons de la troubler. Sa science, je croi, Aura pour s'occuper ce jour plus d'un emploi : D'un nouveau microscope on doit, en sa présence, Tantôt chez Dalancé faire l'expérience ' ; Puis d'une femme morte avec son embryon 11 faut chez du Verney * voir la dissection. Rien n'échappe aux regards de notre curieuse.
Página 534 - Par l'ensemble de ces comparaisons, je suis donc conduit à ce résultat : en supposant la limite mathématique de l'atmosphère solaire successivement étendue jusqu'aux régions où se trouvent maintenant les diverses planètes , la durée de la rotation du soleil était, à chacune de ces époques, sensiblement égale à celle de la révolution sidérale actuelle de la planète correspondante; et de même pour chaque atmosphère planétaire à regard de tous les divers satellites respectifs. »...
Página 291 - J'aurais trouvé ton testament tout fait. Ton petit-fils pourvu, ton bâtiment parfait. Ne te donna-t-on pas des avis quand la cause Du marcher et du mouvement, Quand les esprits, le sentiment, Quand tout faillit en toi? Plus de goût, plus d'ouïe; Toute chose pour toi semble être évanouie; Pour toi l'astre du jour prend des soins superflus.
Página 216 - Quand l'eau courbe un bâton, ma raison le redresse: La raison décide en maîtresse. Mes yeux, moyennant ce secours, Ne me trompent jamais en me mentant toujours.
Página 96 - Toutes les fois que deux corps pesants sont en présence, ils s'attirent en raison directe de leur masse et en raison inverse du carré de leur distance.

Información bibliográfica