Œuvres complètes, avec des notes par m. Berriat-Saint-Prix, Volumen2

Portada

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

Crítica de los usuarios - Marcar como inadecuado

Swaaag pour les DM de madame Lefeuvre sur "L'Art Poétique" de Boileau en Seconde à Louis le Grand ! RPZ

Contenido


Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 185 - Surtout qu'en vos écrits la langue révérée, Dans vos plus grands excès vous soit toujours sacrée ; En vain vous me frappez d'un son mélodieux, Si le terme est impropre ou le tour vicieux : Mon esprit n'admet point un pompeux barbarisme, Ni d'un vers ampoulé l'orgueilleux solécisme : Sans la langue, en un mot, l'auteur le plus divin Est toujours, quoi qu'il fasse, un méchant écrivain.
Página 161 - Heureux qui, dans ses vers, sait, d'une voix légère, Passer du grave au doux, du plaisant au sévère!
Página 225 - Là pour nous enchanter tout est mis en usage; Tout prend un corps, une âme, un esprit, un visage. Chaque vertu devient une divinité : Minerve est la prudence, et Vénus la beauté ; Ce n'est plus la vapeur qui produit le tonnerre, C'est Jupiter armé pour effrayer la terre ; Un orage terrible aux yeux des matelots, C'est Neptune en courroux qui gourmande les flots.
Página 183 - Ronsard, qui le suivit, par une autre méthode, Réglant tout, brouilla tout, fit un art à sa mode, Et toutefois longtemps eut un heureux destin. Mais sa muse, en français parlant grec et latin, Vit dans l'âge suivant, par un retour grotesque, Tomber de ses grands mots le faste pédantesque.
Página 221 - L'air, ni l'esprit français à l'antique Italie ; Et, sous des noms romains faisant notre portrait, Peindre Caton galant et Brutus dameret.
Página 88 - L'ignorance et l'erreur, à ses naissantes pièces, En habits de marquis, en robes de comtesses, Venaient pour diffamer son chef-d'œuvre nouveau, Et secouaient la tête à l'endroit le plus beau. Le commandeur voulait la scène plus exacte; Le vicomte, indigné, sortait au second acte; L'un, défenseur zélé des bigots mis en jeu, Pour prix de ses bons mots le condamnait au feu; L'autre, fougueux marquis, lui déclarant la guerre, Voulait venger la cour immolée au parterre.
Página 404 - Son style impétueux souvent marche au hasard : Chez elle un beau désordre est un effet de l'art.
Página 190 - Aussitôt il vous quitte; et, content de sa muse, S'en va chercher ailleurs quelque fat qu'il abuse; Car souvent il en trouve : ainsi qu'en sots auteurs , Notre siècle est fertile en sots admirateurs; Et, sans ceux que fournit la ville et la province, II en est chez le duc, il en est chez le prince.
Página 180 - Mais de ce style enfin la cour désabusée Dédaigna de ces vers l'extravagance aisée, Distingua le naïf du plat et du bouffon Et laissa la province admirer le Typhon.
Página 14 - L'entreprise est fort belle, Et digne seulement d'Alexandre ou de vous : Mais, Rome prise enfin, Seigneur, où courons-nous? — Du reste des Latins la conquête est facile. — Sans doute, on les peut vaincre : est-ce tout? — La Sicile De là nous tend les bras, et bientôt, sans effort Syracuse reçoit nos vaisseaux dans son port.

Información bibliográfica