De l'etat des protestans en France: depuis le XVIe siècle

Portada
A. Eymerey, 1818 - 132 páginas
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Contenido

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 13 - Mézeray, leur coura.it sus aux endroits où ils étaient les plus faibles; et en ceux où ils pouvaient se défendre , les gouverneurs se servaient de l'autorité du roi pour les opprimer. Il n'y avait nulle justice pour eux dans les parlemens , ni aux conseils du roi ; on les massacrait impunément : on ne les rétablissait pas dans leurs biens et dans leurs charges. Enfin , on avait conspiré leur ruine avec le pape, la maison d'Autriche et le duc d'Albe.
Página 69 - Saint-Père, tous les moyens qui sont en son pouvoir pour faire cesser le plus tôt possible les désordres et les obstacles qui s'opposent au bien de la religion , et à l'exécution des lois de l'Église. ART. 11. Les territoires des anciennes abbayes dites nullens seront unis aux diocèses dans les limites desquels ils se trouveront enclavés à la nouvelle circonscription.
Página 102 - ... du bureau ; en conséquence , » il a demandé les avis. Ils ont été unanimes pour » adopter la motion de M. le marquis de La Fayette. » L'arrêté qui fut présenté au roi fut conçu en ces termes, en ce qui concerne les Protestans :
Página 76 - ... d'enseigner, que aussi de confession de foy envers vous : dont vous cognoissiez quelle est la doctrine contre laquelle, d'une telle rage, furieusement sont enflambez ceux qui par feu et par glaive troublent aujourd'hui vostre royaume.
Página 126 - Une vertu commune suffiroit peut-être pour garantir la prospérité durable des autres formes de gouvernement; la nôtre exige davantage. Efforcez-vous d'atteindre à toute la hauteur de la vertu, et vous serez de vrais démocrates; accomplissez fidèlement les préceptes évangéliques, et vous serez la joie de la république.
Página 29 - Pères dirent autrefois dans le concile de Chalcédoine : Vous avez affermi la foi, vous avez exterminé les hérétiques. C'est le digne ouvrage de votre règne, c'en est le caractère. Par vous l'hérésie n'est plus. Dieu seul a pu faire cette merveille.
Página 108 - Nous soutenons que le pape, disait Bellarmin , par rapport au bien spirituel , a une puissance souveraine de disposer des biens temporels de tous les chrétiens. La puissance spirituelle ne se mêle pas des affaires temporelles , et laisse aller les choses suivant leurs cours, pourvu qu'elles ne nuisent pas à la fin spirituelle , ou qu'elles ne deviennent pas nécessaires pour y parvenir : si cela arrive , la puissance spirituelle peut et doit contenir la puissance temporelle par tous les moyens...
Página 102 - Lafayette a proposé de supplier sa majesté d'accorder l'état civil aux protestants, et d'ordonner la réforme des lois criminelles. Il a demandé la permission de lire un projet d'arrêté à ce sujet. Cette lecture faite, Monseigneur...
Página 66 - Chacun professe sa religion avec une égale liberté, et obtient pour son culte la même protection.
Página 103 - Le bureau s'empresse de présenter à sa majesté ses sollicitations, pour que cette portion nombreuse de ses sujets cesse de gémir sous un régime de proscription également contraire à l'intérêt général de la religion, aux bonnes mœurs, à la population, à l'industrie nationale, et à tous les principes de la morale et de la politique.

Información bibliográfica