Histoire de la guerre de la Vendée et des Chouans, depuis son origine jusqu'à la pacification de 1800, Volumen1

Portada
Giguet et Michaud, 1806 - 438 páginas
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 337 - Soldats de la liberté, il faut que les brigands de la Vendée soient exterminés avant la fin du mois d'octobre! Le salut de la patrie l'exige; l'impatience du peuple français le commande; son courage doit l'accomplir. La reconnaissance nationale attend à cette époque tous ceux dont la valeur et le patriotisme auront affermi sans retour la liberté et la république.
Página 123 - Frères et amis, à notre secours ! notre département est en feu ; une insurrection générale vient de se manifester ; partout on sonne le tocsin , partout on pille, on assassine, on brûle ; partout les patriotes en petit nombre tombent victimes de la fureur et du fanatisme des révoltés Avez-vous des forces à nous prêter, des moyens de défense à nous fournir?
Página 383 - France , et dont l'acceptation, qui vous sauve, va sans doute assurer à la ville de Nantes un immense avantage et un honneur immortel. » En conséquence , nous vous invitons à délibérer et statuer que le drapeau blanc sera de suite, et dans l'espace...
Página 380 - IV et de Louis XVI enfin, dont le fils, ce jeune et tendre rejeton de la famille auguste des Bourbons, prêt à observer les dernières volontés d'un père qui mourut en pardonnant à ses bourreaux, vous ouvre son âme et brûle du désir d'être heureux de votre bonheur ! Seriez-vous insensibles à ce langage? seriez-vous sourds à la voix de la religion, qui, depuis trop longtemps la proie des loups ravisseurs, demande aujourd'hui ses véritables et légitimes pasteurs?
Página 382 - Messieurs , aussi disposés à la paix que préparés à la guerre , nous tenons d'une main le fer vengeur, et de l'autre le rameau d'olivier. Toujours animés du désir de ne point verser le sang de nos concitoyens , et jaloux d'épargner à...
Página 421 - L'affirmative a été arrêtée à la majorité de vingt voix contre une. La discussion s'est alors engagée sur le fond de la question, qui consiste à savoir si la garnison de Mayence descendra sur Nantes, ou marchera directement contre les rebelles, sur Chollet et Mortagne. La discussion a été interrompue par une proposition incidente, tendant à ce que chaque membre du Conseil soit tenu de motiver par écrit son opinion. On a proposé par amendement de laisser à chacun la faculté de motiver...
Página 381 - ... verdure, tristes images du trône dépouillé de sa splendeur, que ces vains emblèmes de la licence tombent dans la poussière, et que le drapeau blanc , signe de bonheur et d'allégresse pour les Français , flotte sur les remparts de nos cités et sur les clochers de nos fidèles campagnes.
Página 383 - ... nous seront pareillement apportées ; que toutes les armes nous seront remises ; que toutes les munitions de guerre et de bouche nous seront fidèlement déclarées, et que tous les autres effets, de quelque genre que ce soit, appartenant à la République...

Información bibliográfica