Essai sur la philosophie des sciences: ou, Exposition analytique d'une classification naturelle de toutes les connaissances humaines, Parte2

Portada
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página lix - II enchaînait de tout les semences fécondes, Les principes du feu, les eaux, la terre et l'air, Les fleuves descendus du sein de Jupiter, Les oracles, les arts, les cités fraternelles, Et depuis le chaos les amours immortelles...
Página xx - Amorum, contient, jour par jour, toute une histoire naïve de ses sentiments , de son amour, de son mariage , et va jusqu'à la mort de l'objet aimé. Qui le croirait? ou plutôt, en y réfléchissant, pourquoi n'en serait-il pas ainsi? ce savant que nous avons vu chargé de pensées et de rides, et qui semblait n'avoir dû vivre que dans le monde des nombres, il a été un énergique adolescent ; la jeunesse aussi l'a touché , en passant, de son auréole ; il a aimé, il a pu plaire; et tout cela...
Página lxvii - C'est ainsi que la démonstration, donnée par Volta, de l'identité du galvanisme et de l'électricité, a été accompagnée de la construction de la pile, et suivie de toutes les découvertes qu'a enfantées cet admirable instrument.
Página lxxvi - ... les corps s'attirent en raison directe de leur masse, et en raison inverse du carré des distances...
Página xii - ... regret d'être méconnu par mes concitoyens, qui m'interdisent, par la plus cruelle séparation, une patrie que j'ai tant chérie et dont j'ai tant à cœur la prospérité. Je désire que ma mort soit le sceau d'une réconciliation générale entre tous nos frères. Je la pardonne à ceux qui s'en réjouissent, à ceux qui l'ont provoquée, et à ceux qui l'ont ordonnée. J'ai lieu de croire que la...
Página lviii - Polémieux, et discourant durant des heures, comprendront cette perpétuité de la veine savante. Ainsi en tout lieu, en toute rencontre, il était coutumier de faire, avec une attache à l'idée, avec un oubli de lui-même qui devenait merveille. Au sortir d'une charade ou de quelque longue et minutieuse bagatelle, il entrait dans les sphères. Virgile, en une sublime églogue, a peint le demi-dieu barbouillé de lie, que les bergers enchaînent : il ne fallait pas l'enchaîner, lui, le distrait...
Página xxiv - Je désire donner en encouragement une somme de 60,000 francs à celui qui, par ses expériences et ses découvertes, fera faire à l'électricité et au galvanisme un pas comparable à celui qu'ont fait faire à ces sciences Franklin 'et Volta,... mon but spécial étant d'encourager et de fixer l'attention des physiciens sur Cette partie de la physique, qui est, à mon sens, le chemin des grandes découvertes.
Página xxxiv - Leibnitz , les Haller , les Euler, les Jussieu. On croit, en général, que ces savants restèrent constamment fermes et calmes dans la naïveté et la profondeur de leur foi, et je le crois pour plusieurs, pour les Jussieu , pour Euler, par exemple. Quant au grand Haller, il est nécessaire de lire le journal de sa vie pour découvrir sa lutte perpétuelle et ses combaîa sous cette apparence calme qu'on lui connaissait : il s'est presque autant tourmenté que Pascal.
Página xiii - Joséphine du malheur de son père , fais en sorte qu'elle l'ignore ; quant à mon f1ls , il n'ya rien que je n'attende de lui. Tant que tu les posséderas , et qu'ils te posséderont , embrassez-vous en mémoire de moi : je vous laisse à tous mon cœur.
Página lxxiii - II ya là, sous la forme d'une grande image et d'une splendide exagération, l'expression d'une des conditions les plus réelles du vrai génie dans les sciences, à qui les découvertes n'arrivent point par un hasard, mais qui va au devant d'elles par une sorte de pressentiment.

Información bibliográfica