Écrits et discours, Volumen3

Portada
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 406 - Ne donnons pas le droit de dire de nous que nous sommes un peuple de grands enfants, passant à chaque instant d'un extrême à l'autre, incapables de vouloir aujourd'hui ce que nous voulions hier; un peuple d'enfants hargneux, n'ayant d'autre souci que de dire blanc quand on leur dit noir, et oui quand on leur dit non.
Página 259 - A dater de la même époque, nul ne pourra être ou demeurer chargé soit de la direction, soit de l'enseignement dans une des maisons d'éducation dépendantes de l'université, ou dans une des Écoles secondaires ecclésiastiques, s'il n'a affirmé par écrit qu'il n'appartient à aucune congrégation religieuse non légalement établie en France.
Página 405 - Nous sommes isolés, dit-on; mais l'isolement, c'est la situation naturelle de toutes les puissances en temps de paix générale. L'alliance, l'entente Cordiale, l'intimité, de quelque nom qu'on veuille l'appeler, c'est une situation exceptionnelle, c'est une situation qui a ses hauts et ses bas, qui a ses bons et ses mauvais moments. Il faut savoir profiter des bons et supporter les mauvais. On dit que l'isolement peut entraîner certains dangers. Je ne dis pas non; mais qu'y faire? les choses...
Página 259 - Broglie ; elle se trouvait formulée dans l'article 2 de l'ordonnance du 16 juin 1828, ordonnance rendue sous l'autorité d'un prince dont le zèle pour les intérêts de la religion n'était pas douteux, de l'avis d'un ministère pieux, éclairé, et qui comptait dans son sein un membre du corps épiscopal. Fallait-il ne plus en tenir compte ? En d'autres termes, fallait-il considérer comme nulles et comme non avenues les lois générales qui prohibent en France les corporations non autorisées,...
Página 128 - La monarchie est l'empire du droit, de l'ordre et de la règle. Tout doit être réglé dans la monarchie, tout ce qui peut être prévu raisonnablement doit l'être ; rien .n'y doit être livré, par choix ou par oubli, à l'incertitude des événements. Sous un tel gouvernement en effet, la royauté est le support de l'État ; quand ce support vient à manquer, tout s'écroule ; tout s'ébranle dès qu'il paraît chanceler. Nous l'avons éprouvé naguère. A l'instant où la main de Dieu s'est...
Página 260 - Le moment serait-il bien choisi pour permettre à des corporations dont le gouvernement ne connaît, officiellement du moins, ni l'existence, ni le caractère, ni la règle, ni les statuts, ni les engagements, ni les desseins, pour permettre à ces corporations...
Página 127 - Chambre des pairs ; c'est l'excellence du gouvernement monarchique que l'autorité suprême n'y souffre aucune interruption, que le rang suprême n'y soit jamais disputé, que la pensée même n'y puisse surprendre, entre deux règnes, le moindre intervalle d'attente ou d'hésitation. C'est par là surtout que ce gouvernement domine les esprits et contient les ambitions. La monarchie est l'empire du droit, de l'ordre et de la régle.
Página 204 - Je ne crois pas que, quand l'article 5 de la charte a dit que chacun en France professait librement sa religion et obtenait pour son culte une égale protection, on ait entendu dire que chacun professait le culte qu'il lui serait permis de professer. Ce n'est pas là une liberté politique; c'est l'état de choses qui a toujours existé en France, avant comme après la charte, dans l'ancien régime comme aujourd'hui. Je dis qu'en soi les idées de liberté et de prétention sont des idées qui s'excluent...
Página 451 - II sera établi, dans l'enceinte de la Bibliothèque nationale, une École publique destinée à l'enseignement des langues orientales vivantes, d'une utilité reconnue pour la politique et le commerce. ART. 2. — L'École des langues orientales sera composée : 1° d'un professeur d'arabe littéraire et vulgaire ; 2° d'un professeur pour le turc et le tartare de Crimée ; 3" d'un professeur pour le persan et le malaj.
Página 470 - ... mêmes du public, en présence des premiers savants des plus savantes contrées de l'Europe, qui venaient s'asseoir, pour l'entendre, sur les mêmes bancs qu'une jeunesse avide de ses moindres paroles, et empressée à les recueillir. Il faut, dit-on, avoir assisté à ces leçons, pour bien concevoir tout ce que peut exercer d'action sur les esprits un intérêt soutenu, une possession parfaite de soi-même et de toutes les délicatesses de son sujet, une sagacité vive et prompte, enfin, et...

Información bibliográfica