Mémoires, Volumen34

Portada
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página xxxviii - Quand une lecture vous élève l'esprit, et qu'elle vous inspire des sentiments nobles et courageux, ne cherchez pas une autre règle pour juger de l'ouvrage; il est bon, et fait de main d'ouvrier.
Página 154 - Sens-tu, mon âme, un peu, dans cette ombre, qui monte?.. Oh! mais vraiment, ce soir, c'est trop beau, c'est trop doux! Je vous dis tout cela, vous m'écoutez, moi, vous ! C'est trop! Dans mon espoir même le moins modeste, Je n'ai jamais espéré tant ! Il ne me reste Qu'à mourir maintenant! C'est à cause des mots Que je dis qu'elle tremble entre les bleus rameaux ! Car vous tremblez, comme une feuille entre les feuilles!
Página 440 - que j'ai vu quand j'étais contrôleur des finances. « Sachez que ce royaume de France est gouverné par « trente intendants. Vous n'avez ni parlement, ni états, « ni gouverneurs ; ce sont trente maîtres des requêtes « commis aux provinces de -qui dépendent le malheur « ou le bonheur de ces provinces, leur abondance ou
Página 153 - Et comme tout le temps, Roxane, je frissonne, Tout le temps, le grelot s'agite, et le nom sonne ! De toi, je me souviens de tout, j'ai tout aimé : Je sais que l'an dernier, un jour, le douze mai, Pour sortir le matin tu changeas de coiffure ! J'ai tellement pris pour clarté ta chevelure Que comme lorsqu'on a trop fixé le soleil, On voit sur toute chose ensuite un rond vermeil Sur tout, quand j'ai quitté les feux dont tu m'inondes. Mon regard ébloui pose des taches blondes ! ROXANE (d'une voix...
Página 154 - Ah! que pour ton bonheur je, donnerais le mien, Quand même tu devrais n'en savoir jamais rien, S'il se pouvait, parfois, que de loin, j'entendisse Rire un peu le bonheur né de mon sacrifice ! — Chaque regard de toi suscite une vertu Nouvelle, une vaillance en moi ! Commences-tu A comprendre, à présent?
Página 153 - Quels mots me direz-vous? CYRANO Tous ceux, tous ceux, tous ceux Qui me viendront, je vais vous les jeter, en touffe, Sans les mettre en bouquet: je vous aime, j'étouffe, Je t'aime, je suis fou, je n'en peux plus, c'est trop; Ton nom est dans mon cœur comme dans un grelot, Et comme tout le temps, Roxane, je frissonne, Tout le temps le grelot s'agite, etle nom sonne!
Página iii - Après la lecture du procès-verbal de la dernière séance, qui est adopté sans modification, le Secrétaire informe la Société que, par une lettre du 26 janvier dernier, M.
Página 135 - persuadées qu'une pensée ne vaut rien lorsqu'elle est « entendue de tout le monde, et c'est une de leurs « maximes de dire qu'il faut nécessairement qu'une « précieuse parle autrement que le peuple, afin que ses « pensées ne soient entendues que de ceux qui ont des « clartés au-dessus du vulgaire...
Página 348 - Newton, lorsqu'il a dit que les corps s'attirent en raison directe de leur masse, et en raison inverse du carré de leur distance...

Información bibliográfica