La Minerve française, Volumen7

Portada
Bureau de la Minerve Française, 1819
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 602 - Nulle association de plus de vingt personnes, dont le but sera de se réunir tous les jours ou à certains jours marqués pour s'occuper d'objets religieux , littéraires , politiques ou autres , ne pourra se former qu'avec l'agrément du gouvernement, et sous les conditions qu'il plaira à l'autorité publique d'imposer à la société.
Página 98 - ... te voir libre, et libre pour toujours. Que tes plaisirs ne soient plus une entrave : La liberté doit sourire aux amours. Prends son flambeau, laisse dormir sa lance , Instruis le monde, et cent peuples divers Chanteront, en brisant leurs fers :
Página 340 - ... de le voir soutenu par cette brave armée , si digne de le défendre. Soldats, c'est votre amour que j'invoque, c'est votre fidélité que je réclame : vos aïeux se rallièrent jadis au panache du grand Henri ; c'est son petit-fils que j'ai...
Página 71 - Projet de changemens à opérer dans le système des places fortes , pour les rendre véritablement utiles à la défense de la France; par le lieutenant général Sainte-Suzanne , pair de France (i).
Página 217 - lui disoit-il, voyez, mon maître, tout ce peuple « est à vous : il n'ya rien là qui ne vous appartienne, « vous êtes le maître de tout ce que vous voyez ;
Página 97 - Reine du monde, ô France ! ô ma patrie ! Soulève enfin ton front cicatrisé. Sans qu'à tes yeux leur gloire en soit flétrie, De tes enfants l'étendard s'est brisé.
Página 309 - Roi avoit été occupé de ses amours, la cour avoit été galante : aussitôt que le confesseur s'en fut emparé, elle devint triste et hypocrite. On s'étoit empressé aux fêtes, aux spectacles; on courut à la chapelle : mais le Roi étoit toujours le dieu à qui s'adressoit un nouveau culte.
Página 220 - Augustin, dit le fougueux jésuite, étaient des têtes chaudes, qu'on mettrait aujourd'hui à la Bastille. A l'égard de saint Thomas, vous pouvez penser quel cas je fais d'un jacobin, quand je m'embarrasse peu d'un apôtre.
Página 218 - L'âge et la dévotion sembloient endurcir un cœur naturellement peu sensible. La révocation de l'édit de Nantes fut l'acte le plus terrible de cette dévotion fanatique. Louis prétendoit régner sur les consciences. La France, déjà ruinée par la guerre, le luxe et les fêtes, fut dépeuplée par les proscriptions, et les étrangers se sont enrichis de nos pertes. Louis ne fut que l'instrument aveugle de tant de barbarie : on lui...
Página 290 - ... Loin de mon berceau, jeune encore, L?inconstance emporta mes pas Jusqu'au sein des mers où l'aurore Sourit aux plus riches climats. France adorée ! Douce contrée ! Dieu te devait leurs fécondes chaleurs. * Toute l'année, Là, brille ornée De fleurs, de fruits, et de fruits et de fleurs. Mais là, ma jeunesse flétrie Rêvait à des climats plus chers ; Là, je regrettais nos hivers. Salut à ma patrie ! • J'ai pu me faire une famille, Et des trésors m'étaient promis.

Información bibliográfica