La question de Dieu: - En 40 pages

Portada
Uppr Editions , Oct 9, 2014 - 40 páginas
0 Opiniones

La question de Dieu est sans doute l'une des questions les plus décisives de l'existence humaine. Elle concerne chacun de nous, athée ou croyant, dans la mesure où à travers elle se dessinent les enjeux de l'existence elle-même.
Depuis Kant, qui a mis en lumière les antinomies de la Raison pure, on sait que la seule démonstration rationnelle ne peut suffire à prouver l'existence d'un Être parfait, éternel, créateur du monde et des hommes.

L'auteur, à partir d'une anthropologie philosophique originale – et de portée historique, élabore dans cet ouvrage une méthodologie nouvelle, susceptible d'aborder cette question sous un jour nouveau, sans céder à l'idéalisme – qui consisterait ériger en absolu un système de valeurs sublimes et de croyances en Dieu. Cette réflexion s'adresse aussi bien aux partisans de l'athéisme qu'aux croyants, quelles que soient leurs confessions.
 

 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Contenido

Sección 1
Sección 2
Sección 3
Sección 4
Sección 5
Sección 6
Sección 7
Sección 8

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

biblique c’est c’est-à-dire Christ christianisme code existentiel transréaliste conception connaissance Création créature crucifixion d’abord d’ailleurs d’autres d’avoir d’être d’une dansle déchéance mondaine deDieu démoniaque désir égotiste destination humaine discernement valoriel dissidence calamiteuse divine éternelle faire-valoir égotiste finitude Hegel hérauts du sens intégraliste Jésus jusqu’à l’abandon l’absolu l’absurde l’Acte créateur l’âme humaine l’amour l’arbre l’argument ontologique l’athéisme l’errance existentielle l’esprit humain l’essence l’Être de Dieu l’être humain l’Évangile l’exigence l’existence de Dieu l’existence humaine l’expérience l’Histoire l’honneur l’humanité l’idéal l’idée de Dieu l’image l’individualité l’infinité l’influence l’Intégral l’intellect fonctionnel l’intelligence métaphysique l’interdit l’interprétation l’intervention l’objection l’on l’ordre l’Ultime lui-même Luther mentalité ordinaire monde n’en demeure n’est n’est qu’un Nature normes objectivante ontologique panthéisme paradoxe péché originel pensée probable pensée spéculative philosophie possibilité praxis qu’elle qu’en qu’il qu’on qu’une raison objectivante rationnelle religieuse religion résurrection révèle s’agit s’est s’exprime s’il salut Schopenhauer spéculative Spinoza statut thème théologiste transcendance ultime valeurs sublimes vérité

Acerca del autor (2014)

Né en 1933, Jean Granier fut d'abord le maître-assistant de Paul Ricoeur et de Clémence Ramnoux à Nanterre à la fin des années 60. Il s'est donc trouvé à l'avant-garde des manifestations de mai-68, exprimant la volonté de sortir d'une tradition sclérosante et de donner une nouvelle impulsion à la Philosophie. D'abord reconnu comme l'un des plus grands spécialistes de Nietzsche (sa thèse de doctorat Le problème de la vérité dans la philosophie de Nietzsche, publiée au Seuil en 1966, reste une référence), il refusa les honneurs parisiens pour être philosophe et se consacrer à son œuvre.

Il choisit l'Université de Rouen pour mener sa carrière de professeur. On assiste alors à un tournant complet dans son cheminement de pensée : d'une vision nietzschéenne héroïque et romantique, il passe à une philosophie de l'interprétation (dans la ligne de Nietzsche sur ce point) qui redonne sa place à la Métaphysique dans une société compromise par la domination de la Science et l'aliénation de l'Homme par la Technique.

Souhaitant éviter cet aplatissement total de l'Homme, sa philosophie, appelée "Intégralisme", est d'abord une réflexion sur la Philosophie comme telle ; elle discute les problèmes proprement anthropologiques mais aussi métaphysiques et propose également une base pour une philosophie de l'art (dont la vocation est de faire la jonction entre l'anthropologie et la métaphysique).

A cet égard, son ambition est de poser les fondements méthodologiques d'une philosophie qui se démarque de la théologie tout en se réservant la possibilité, non seulement de traiter de la question de Dieu, mais aussi de mettre cette question au centre en redonnant à la philosophie européenne sa pleine dimension de transcendance. Sa position marginale est celle de quelqu'un qui propose quelque chose de nouveau.

Información bibliográfica