La liberté, Volumen1

Portada
P. Lethielleux, 1894 - 351 páginas
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 51 - ... en Australie. Les Australiens attribuent la mort des leurs à un maléfice jeté par quelque tribu voisine ; aussi considèrent-ils comme une obligation sacrée de venger la mort de tout parent en allant tuer un membre des tribus voisines. Le docteur Laudor, magistrat dans l'Australie occidentale, raconte qu'un indigène employé dans sa ferme perdit une de ses femmes à la suite d'une maladie ; il annonça au docteur son intention de partir en voyage afin d'aller tuer une femme dans une tribu...
Página 219 - Soleil joue dans notre monde, en dehors des efl'ets mécaniques de sa puissante attraction. Le Soleil actuel perd continuellement de sa chaleur; sa masse se condense et se contracte; sa fluidité actuelle doit aller en diminuant. Il arrivera un moment où la circulation qui alimente la photosphère, et qui régularise sa radiation en y faisant participer l'énorme masse presque entière, sera gênée et commencera à se ralentir. Alors la radiation de lumière et de chaleur diminuera, la vie végétale...
Página 166 - Le conseil délibéra en sa présence sur le danger où l'on était : quelques conseillers proposaient de détourner la tempête par des négociations ; tout d'un coup le jeune prince se lève avec l'air de gravité et d'assurance d'un homme supérieur qui a pris son parti : «Messieurs...
Página 66 - En quoi il avait un très bon avis, as prévoyant bien par discours de raison que ce commencement de maladie, déclinerait aisément en un exécrable athéisme • car le vulgaire n'ayant pas la faculté de juger des choses par elles-mêmes, se laissant emporter à la fortune et aux apparences, après qu'on lui a mis en main la...
Página 7 - Percé jusques au fond du cœur D'une atteinte imprévue aussi bien que mortelle, Misérable vengeur d'une juste querelle, Et malheureux objet d'une injuste rigueur, Je demeure immobile, et mon âme abattue Cède au coup qui me tue. Si près de voir mon feu récompensé, O Dieu, l'étrange peine ! En cet affront mon père est l'offensé, Et l'offenseur le père de Chimène...
Página 183 - Cependant, on conçoit que ses différentes facultés finissent par se mettre dans un état d'équilibre et par contracter entre elles certains rapports dont nous cherchons à nous départir le moins possible. C'est l'état qui va le mieux à notre organisation; des causes accidentelles peuvent l'altérer, mais nous tendons toujours à y revenir.
Página 102 - Toutes ces vérités et toutes celles que j'en déduis par un raisonnement certain , subsistent indépendamment de tous les temps : en quelque temps que je mette un entendement humain, il les connaîtra ; mais en les connaissant il les trouvera vérités ; il ne les fera pas telles ; car ce ne sont pas nos connaissances qui font leurs objets, elles les supposent.
Página 220 - La circulation aérotellurique de l'eau qui vivifie tout, aura disparu, et les derniers nuages auront répandu sur la terre leurs dernières pluies; les ruisseaux, les rivières cesseront de ramener à la mer les eaux que la radiation solaire lui enlevait incessamment. La mer elle-même entièrement gelée cessera d'obéir aux mouvements des marées. La terre n'aura plus...
Página 135 - ... amie sans qu'elle s'en aperçoive (son amie, Mme H... A... était présente). Vous ne vous rappellerez pas que c'est moi qui vous l'ai dit et si on vous demande quelque chose à ce sujet vous ne saurez rien. — Puis je la réveille. Au bout d'un instant sa figure exprime une véritable anxiété ; elle nous regarde d'un air singulier, puis après un moment d'hésitation elle se lève et va d'un pas délibéré dans la salle à manger. Nous l'entendons ouvrir le buffet, puis un bruit d'argenterie...
Página 135 - A... E... est endormie par simple affirmation : « Dormez. » Une fois endormie, je lui dis : Écoutez-moi bien; quand vous serez réveillée, vous irez dans la salle à manger, vous ouvrirez la porte d'en bas du buffet et vous prendrez dans le panier à argenterie une petite cuiller d'argent. Puis quand vous l'aurez prise, comme vous aurez peur qu'on ne la trouve sur vous, vous la mettrez dans la poche de votre amie sans qu'elle s'en apercoive (son amie, Mme H...

Información bibliográfica