Imágenes de páginas
PDF
EPUB

vaises, sont suspects d'être bien aises de la perte de l'affaire ; et sont ravis de trouver ces prétextes d'espérance pour montrer qu'ils s'y intéressent, et couvrir

par la joie qu'ils feignent d'en concevoir celle qu'ils ont de voir l'affaire perdue'.

183

27]

Nous courons sans souci dans le précipice”, après que nous avons mis quelque chose devant nous pour nous empêcher de le voir*.

1. Cette pensée subtile semble compléter la précédente, en répondant à une exception qu'elle présente. Que faut-il penser de ceux qui sont toujours disposés à prendre le bon côté des choses et à faire contre mauvaise fortune bon cæur ? Tant qu’on reste dans les conditions humaines, leur conduite ne veut être interprétée que comme marque de dissimulation et d'intérêt secret.

une

183 C1. B., 80; C., 105; P. R,, I, 1; Bos., II, 11, 1; Faug., II, 18; Hav.,

IX, 5; Mol., I, 16; Mich., 66. 2. (Pourvu qu'il y ait.] 3. (Qui) nous (empêche.) 4. (Et si.)

SECTION III

184

29]

Lettre' pour porter à rechercher Dieu.

Et puis le faire chercher chez les philosophes, pyrrhoniens et dogmatistes, qui travaillent celui qui les recherche.

[blocks in formation]

La conduite de Dieu, qui dispose toutes choses avec douceur", est de mettre la religion dans l'esprit par les raisons, et dans le cœur par la grâce; mais de la vouloir mettre dans l'esprit et dans le caur par la force et

par

les menaces, ce n'est pas y mettre

184

Cf. B., 1; C., 13; Faug., II, 390; Hav., XXV, 108 bis; Mol., II, 61;

Mich., 72.

1.

(De.

185 Cf. B., 82; C., 107; Bos., II, Ivı, 4; Faug., II, 178; Hav., XXIV, 3;

Mol., II, 60; Mich., 652. 2. (Religion.) 3. Qui dispose... douceur en surcharge. 4. (Vérite.) PENSÉES.

II – 7

la religion, mais la terreur, terrorem potius quam religionem'.

186

142)

Ne, si terrerentur et non docerentur, improba quasi dominatio videretur (Aug. Ep. 48 ou 49'). IV tom: Contra mendacium- ad Consentium.

?

187

27]

Ordre. — Les hommes ont mépris pour la religion ; ils en ont haine, et peur qu'elle soit vraie. Pour guérir cela, il faut commencer par montrer

:

1. Cf. le développement de Grotius contre les Mahometans auxquels il reproche leur prosélytisme belliqueux : ita ut nihil armis obtendere possint, nisi solam religionem, quod maxime est irreligiosum. Nam cultus Dei nullus est, nisi ab animo volente procedat. Voluntas autem docendo et suadendo elicitur, non minis, non vi » (De verit. rel. christ., VI, 7).

[ocr errors]

186 Cf. B., 346; C., 300; Faug., II, 404; Mich., 357.

2. (Si J.-C.) — Il s'agit de la lettre 48 selon l'ancien ordre ; elle est au tome II de l'édition de Bale sous ce titre : De vi corrigendis hæreticis contra Donatistas, Epistola ad Vincentium : « Si enim terrerentur, et non docerentur, improba quasi dominatio videretur. Rursus

docerentur, et non terrerentur, vetustate consuetudinis obdurati ad capessendam viam salutis pigrius moverentur. »

3. Renvoi probable à l'édition de Saint-Augustin publiée à Bale en 1528; le tome IV s'ouvre par deux opuscules : De mendacio ad Consentium liber unus, Contra mendacium ad eumdem liber unus.

187 Cf. B., 3; C., 15; P. R., XXVIII, 38; Bos., II, XVII, 36; Faug., II,

387; Hav., XXIV, 26; Mo., II, 63; Micu., 69. 4. Commencer était dans la première rédaction le début du frag

ment.

lui ; mais ce petit gravier s'étant mis là, il est mort, sa famille abaissée', tout en paix, et le roi rétabli?

[blocks in formation]

[Trois hôtes.] Qui aurait eu l'amitié du roi d'Angleterre', du roi de Pologne et de la reine de Suède, aurait-il cru manquer de retraite et d'asile au monde ?

49]

178 Macrobe : des innocents tués

par

Hérode.

1. (Et.)

2. Olivier Cromwell est mort en septembre 1658 (d'une fièvre maligne et non de la gravelle, fait remarquer Havet). Son fils Richard lui succéda comme protecteur, mais il ne garda le pouvoir que quelques mois; en mai 1660 Monk fit rendre le trône au fils de Charles jer. Le fragment a été écrit au plus tôt en mai 1660.

177 Cf. B., 19; C., 38; P. R., XXIX, 34; Bos., I, 11, 38; Faug., I, 187;

Hav., VI, 35; Mol., I, 113; Mich., 205. 3. Charles ser fut décapité, comme on sait, en 1649 ; la reine Christine abdiqua en 1654. Quant au roi de Pologne, Jean Casimir, il fut dépossédé de son royaume en 1656, mais il le reprit dans le cours même de l'année ; c'est probablement, comme le remarque Havet, en 1656 que ce fragment a été écrit. Pascal inaugure le thème des Rois en exil que Voltaire a développé d'une façon si brillante et qui est un lieu commun de la littérature contemporaine. Ces trois noms que réunit Pascal sont rapprochés également par La Rochefoucauld dans des Réflexions diverses, XVII : Des événements de ce siècle.

178 Cf. B., 164; C., 194; Faug., II, 384; Mol., II, 14; Mich., 130.

4. « Cum audisset inter pueros quos in Syria Herodes rex Judæorum intra bimatum jussit interfici, filium quoque ejus occisum, ait Mallem Herodis porcus esse quam filius . » (Saturnales, IV, 4, p. 11).

179

Première Copie 394)

Quand Auguste eut appris qu'entre les enfants qu'Hérode avait fait mourir au-dessous de l'âge de deux ans, était son propre fils, il dit qu'il était meilleur d'être le pourceau d'Hérode, que son fils'. Macrobe, livre II, Sat., chap. iv.

[blocks in formation]

Les grands et les petits ont mêmes accidents, et mêmes fâcheries, et mêmes passions ; mais l'un est au haut de la roue, et l'autre près du centre, et ainsi moins agité par les mêmes mouvements .

[ocr errors]

179 Cf. C., 365; Faug., II, 384 ;Hav., XXV, 198; Mol., II, 14; Mich., 955.

1. Un mot analogue se retrouve dans la vie de Diogène le Cynique: « Ayant remarqué à Mégare que les moutons y étaient gras et couverts de bonne laine au lieu que les enfants y étaient presque tous nus : « J'aimerais mieux, dit-il, être mouton que fils d'un Mégarien. » (Traduction de Racine, Ed. Mesnard, t. V, p. 516.)

180

[ocr errors]

Cf. B., 379; C., 339; P, R., XXIX, 25; Bos., I, iv, 31; Faug., I, 187 ;

Hav., Vi, 28'; Mol., I, 113; Mich., 766.

2. Pascal s'est souvenu de Montaigne : « Les ames des empereurs et des savatiers sont iectees a mesme moule : considerants l'importance des actions des princes, et leur poids, nous nous persuadons qu'elles soient produictes par quelques causes aussi poisantes et importantes ; nous nous trompons : ils sont menez et ramenez en leurs mouvements par les mesmes ressorts que nous sommes aux nostres ; la mesme raison, qui nous faict tanser avecques un voisin, dresse entre les princes une guerre ; la mesme raison, qui nous faict fouetter un laquay, tumbant en un roy, luy faict ruyner une province ; ils veulent aussi legierement que nous, mais ils peuvent plus ; pareils appetits agitent un ciron et un elephant. » (Apol.)

« AnteriorContinuar »